Home Actualités des Altcoins Binance Défie les Allégations de la SEC dans un Conflit Juridique en Cours : Un Examen Approfondi de l’Avenir de la Réglementation des Cryptomonnaies

Binance Défie les Allégations de la SEC dans un Conflit Juridique en Cours : Un Examen Approfondi de l’Avenir de la Réglementation des Cryptomonnaies

Dans un affrontement juridique sans précédent entre le géant des échanges de cryptomonnaies Binance et la Commission des Échanges et des Valeurs Mobilières des États-Unis (SEC), Binance et Binance.US ont conjointement répondu aux tentatives de la SEC d’utiliser le procès Terra comme autorité supplémentaire dans leur bataille juridique en cours. Ce conflit souligne un débat crucial sur la classification et la réglementation des actifs numériques, avec des implications potentiellement considérables pour le paysage évolutif des cryptomonnaies.

Au cœur du problème se trouve la tentative de la SEC de faire des parallèles entre l’affaire en cours et le litige Terraform Labs. L’équipe juridique de Binance rejette fermement cette notion, soutenant que l’affaire Terraform ne devrait pas influencer les procédures en cours. L’argument central repose sur l’utilisation par la SEC du Test de Howey, un critère pour déterminer si certaines transactions se qualifient de contrats d’investissement et donc de valeurs mobilières.

La SEC a cité le procès Terraform pour soutenir sa revendication selon laquelle certains actifs numériques devraient être classés comme des valeurs mobilières selon le Test de Howey. Cependant, Binance est en désaccord total, affirmant que cette comparaison est fondamentalement erronée. La défense soutient que l’application du Test de Howey dans l’affaire Terraform est mal interprétée, notamment dans son interprétation des contrats d’investissement et la division des

transactions d’investissement à travers plusieurs contrats.

Le cas en cours explore des problèmes réglementaires plus larges, tels que l’interprétation de la Réglementation S. Binance soutient que la Réglementation S, conçue pour offrir un refuge sûr pour les offres de valeurs mobilières offshore, ne devrait pas dicter l’application extraterritoriale des lois américaines sur les valeurs mobilières. Cet aspect souligne la complexité d’appliquer le droit traditionnel des valeurs mobilières au paysage en évolution des actifs numériques.

Cette bataille juridique a des implications profondes pour l’industrie des cryptomonnaies, en particulier en termes de classification et de réglementation des actifs numériques aux États-Unis. Alors que l’affaire se déroule, la communauté crypto et les organismes de réglementation suivent de près comment les cadres juridiques traditionnels s’adaptent pour gouverner le monde dynamique des monnaies numériques.

Dans un dépôt juridique récent, Binance et son cofondateur Changpeng “CZ” Zhao ont clarifié leur position sur les allégations de la SEC. Ils soutiennent que la position de la SEC sur les actifs numériques, en particulier concernant le BUSD (Binance USD), contredit la classification par la Commission du Commerce des Futures sur les Marchandises (CFTC), qui le désigne comme une marchandise. Cette contradiction forme un pilier central de la défense de Binance contre les allégations de la SEC.

En outre, Binance conteste la perspective de la SEC sur les services de staking, affirmant que ces services ne promettent pas de rendements mais offrent un accès aux mécanismes de consensus blockchain. Cette distinction est cruciale pour différencier les services de staking des valeurs mobilières traditionnelles, qui impliquent généralement une promesse de profit.

Le conflit juridique en cours plonge également dans des problèmes réglementaires plus larges, tels que la portée de la Réglementation S. Binance soutient que la Réglementation S, conçue pour offrir un refuge sûr pour les offres de valeurs mobilières offshore, ne devrait pas dicter l’application extraterritoriale des lois américaines sur les valeurs mobilières. Cet aspect souligne la complexité d’appliquer le droit traditionnel des valeurs mobilières au paysage rapidement évolutif des actifs numériques.

L’issue de cette affaire revêt une importance immense pour l’industrie des cryptomonnaies, en particulier en termes de classification et de réglementation des actifs numériques aux États-Unis. Alors que le combat juridique se déroule, la communauté crypto et les organismes réglementaires surveillent de près comment les cadres juridiques traditionnels s’adaptent pour régir le monde dynamique des monnaies numériques.

Ce duel juridique pourrait établir un précédent pour les futurs cas impliquant des actifs numériques et leur classification en vertu du droit des valeurs mobilières. Alors que l’industrie des cryptomonnaies se développe, le besoin d’une orientation réglementaire claire devient de plus en plus crucial, faisant de cette affaire un point de référence essentiel pour les parties prenantes naviguant dans les complexités de l’espace crypto.

Read more about:
Share on

Pankaj K

Pankaj est un ingénieur compétent passionné par les cryptomonnaies et la technologie de la blockchain. Fort de plus de cinq ans d'expérience en marketing numérique, Pankaj est également un investisseur et un trader passionné dans le domaine des cryptomonnaies. En tant que fervent adepte de l'écosystème Klever, il plaide vivement en faveur de ses solutions innovantes et de son portefeuille convivial, tout en continuant à apprécier le projet Cardano.

Rate this article 0 / 5. 0

Crypto newsletter

Get the latest Crypto & Blockchain News in your inbox.

By clicking Subscribe, you agree to our Privacy Policy.