Home Actualités des Altcoins Le cofondateur d’Ethereum révèle la raison surprenante pour laquelle il ne mise pas tout son Ethereum !

Le cofondateur d’Ethereum révèle la raison surprenante pour laquelle il ne mise pas tout son Ethereum !

Ethereum Staking

Lors d’un épisode récent du Bankless Podcast, le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a fait une révélation fascinante sur son approche de la mise en jeu d’Ethereum (ETH). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, M. Buterin a avoué qu’il ne mettait pas en jeu la totalité de ses avoirs en Ethereum. Selon M. Buterin, cette décision s’explique par la complexité de l’utilisation des portefeuilles à signatures multiples (multisig).

Pour ceux qui ne connaissent pas, le staking consiste à bloquer un certain montant de crypto-monnaie dans un portefeuille afin de soutenir les opérations d’un réseau blockchain et d’obtenir des récompenses en retour. Dans le cas d’Ethereum, le staking est un élément crucial de la transition du réseau vers un mécanisme de consensus par preuve d’enjeu (PoS).

Toutefois, M. Buterin a expliqué que les difficultés liées à la mise en place de portefeuilles multisig l’ont dissuadé de mettre en jeu l’ensemble de son portefeuille Ethereum. Les portefeuilles multisig requièrent plusieurs signatures pour autoriser les transactions, ce qui ajoute une couche de sécurité supplémentaire. Mais cette complexité supplémentaire peut rendre le processus de mise en place de portefeuilles multisig à des fins de jalonnement assez complexe.

Soulignant la « principale raison » de sa décision, M. Buterin a déclaré : « Le multisig pour le jalonnement est encore assez difficile à mettre en place ; il se complique de bien des façons ». Cet aveu candide de l’un des cofondateurs d’Ethereum met en lumière les obstacles pratiques auxquels sont confrontées même les figures les plus éminentes de l’espace cryptographique.

La révélation de M. Buterin n’est pas passée inaperçue et a suscité une réponse de Charles Hoskinson, un autre cofondateur d’Ethereum et le fondateur de Cardano (ADA). Hoskinson s’est dit surpris par l’approche de Buterin et a révélé qu’il mettait en jeu « toutes » ses participations dans Cardano. Cet échange entre deux leaders du secteur a suscité un débat au sein de la communauté cryptographique sur les meilleures pratiques en matière de jalonnement et sur les défis associés aux portefeuilles à plusieurs chiffres.

Au cours du Bankless Podcast, M. Buterin a également abordé le sujet du protocole EigenLayer, un concept qui permet aux validateurs et aux stakers d’Ethereum de « remettre en jeu » leurs actifs sur les réseaux émergents. Il a toutefois mis en garde contre les risques potentiels de centralisation liés au protocole. Selon Buterin, le système a tendance à donner la priorité aux stakers dignes de confiance, car ils risquent moins de se voir infliger des sanctions.

Sreeram Kaanan, fondateur d’EigenLayer, a expliqué plus en détail les complexités liées au repositionnement et a souligné l’importance d’adopter une approche modérée. M. Kaanan a souligné que le maintien du bien-être de l’écosystème et la possibilité d’innover sans autorisation nécessitaient un examen minutieux des risques et des compromis associés aux nouveaux protocoles.

Les récentes remarques de M. Buterin s’inscrivent dans la lignée des déclarations qu’il a faites dans un billet de blog publié le 9 juin. Dans ce billet, il a franchement abordé les problèmes d’évolutivité auxquels Ethereum est actuellement confronté. Il a reconnu que sans la mise en œuvre de solutions robustes de mise à l’échelle pour rendre les transactions abordables, la blockchain Ethereum pourrait être considérée comme un échec. M. Buterin a également souligné les complexités introduites par le passage aux portefeuilles de contrats intelligents, en particulier lorsqu’il s’agit de gérer plusieurs adresses simultanément.

Alors que la communauté Ethereum poursuit sa quête d’évolutivité et d’amélioration de l’expérience utilisateur, les observations de M. Buterin nous rappellent que le développement de protocoles innovants et l’adoption de mécanismes de mise en jeu ne sont pas sans complexité. Pour parvenir à une expérience de jalonnement transparente et conviviale, ainsi que pour résoudre les problèmes d’évolutivité, il faut relever avec soin les défis techniques et rechercher des solutions novatrices.

En conclusion, la révélation franche de Vitalik Buterin sur le fait qu’il n’a pas mis en jeu la totalité de son Ethereum en raison de la complexité des portefeuilles multisig fournit des indications précieuses sur les considérations pratiques auxquelles sont confrontées même les personnalités les plus influentes de l’espace cryptographique. À mesure que l’écosystème Ethereum évolue, il sera fascinant d’observer les efforts déployés pour améliorer l’expérience de mise en jeu et résoudre les problèmes d’évolutivité, afin de favoriser l’adoption généralisée d’Ethereum en tant que plateforme de blockchain robuste et conviviale.

Read more about:
Share on

dan saada

Dan possède un master en finance de l'ISEG (France), il est également fan de cryptomonnaies et de minage.

Crypto newsletter

Get the latest Crypto & Blockchain News in your inbox.

By clicking Subscribe, you agree to our Privacy Policy.